37 Rue d’Amsterdam 75008 PARIS

06 24 67 08 57

37 Rue d’Amsterdam 75008 PARIS      06 24 67 08 57

Le neurofeedback

Le neurofeedback (NFB), aussi appelé en neurothérapie, neurobiofeedback ou biofeedback EEG (EEGBF) est une technique thérapeutique qui montre à l’utilisateur en temps réel l’activité de ses ondes cérébrales, mesurées par des électrodes placées sur le cuir chevelu, sous la forme d’une image, d’un son. Cette technique est dérivée de la psychophysiologie clinique et des Thérapies cognitives et comportementales en utilisant le principe du conditionnement opérant. Le principe général est celui du renforcement positif, c’est-à-dire de favoriser une activité cérébrale correspondant à la cible thérapeutique. Toute la difficulté du neurofeedback réside dans la détermination d’une cible thérapeutique susceptible d’améliorer le patient.

Le neurofeedback est une procédure sans douleur et non-invasive. Une ou plusieurs électrodes sont placées sur le cuir chevelu, et une à chaque oreille. Les ondes cérébrales sont détectées à l’aide de l’électrode et le signal est ensuite amplifié et filtré grâce à un amplificateur et un convertisseur analogique numérique. Ce signal est ensuite converti en image ou en sons pour fournir la rétroaction appropriée montrée sur l’écran d’un ordinateur. Ceci est révélé au patient au moyen de jeu vidéo ou de tout autre affichage visuel, ainsi que par des signaux audio. Le patient est invité à pratiquer le jeu vidéo en relation avec son cerveau. À mesure que l’activité dans une bande de fréquence souhaitable augmente, le jeu vidéo se déplace plus rapidement, ou une autre récompense est donnée. À mesure que l’activité dans une bande défavorable augmente, le jeu vidéo est ralenti. Graduellement, le cerveau répond aux sélections qui lui sont données, et un « apprentissage » de la nouvelle onde cérébrale est fait. Le nouveau modèle correspond à celui qui est observé chez les individus qui normalement n’ont pas de difficultés.

En stimulant le cerveau, de la même façon que vous stimulez le corps en faisant de l’exercice physique, vous pouvez aider le cerveau à apprendre à mieux fonctionner. Par exemple: un meilleur fonctionnement du cerveau peut améliorer la qualité du sommeil. Quand on dort plus efficacement, on est plus alerte pendant le jour. Le neurofeedback peut aider à gérer le stress et la dépression, et des syndromes comme la migraine ou la douleur chronique.

De plus, l’entraînement par neurofeedback peut être utile dans certaines pathologies spécifiques, comme des convulsions, des traumatismes et accidents vasculaires cérébraux, le Trouble Déficitaire de l’Attention avec ou sans Hyperactivité, et l’autisme. Dans ces exemples le patient ne se débarrasse pas du problème mais organise simplement le cerveau pour fonctionner mieux dans le cadre des dommages ou de la perte existants.

Afin d’atteindre un objectif spécifique, l’entraînement continue habituellement pour un nombre de séances qui dépend des difficultés de la personne. L’entraînement par neurofeedback peut être employé sans limite pour améliorer la performance. L’entraînement pour améliorer la peak performance peut être intéressant pour les athlètes professionnels, les cadres d’entreprise, et pour la pratique artistique.

Usages thérapeutiques

On sait que la perception de la douleur est régie par des fibres ascendantes (allant du récepteur de la douleur au cerveau) et des fibres descendantes (allant dans le sens inverse) .Il est ainsi reconnu qu’un sujet peut moduler sa perception de la douleur en recourant à des stratégies de distraction (compter, faire de la visualisation, etc.) Une équipe de l’université Stanford est parvenue à faire diminuer la douleur en permettant aux sujets atteints de maux chroniques d’observer leur activité cérébrale par imagerie par résonance magnétique. Dans cette étude, les sujets étaient invités à observer l’activité du cortex cingulaire, une région qui traduit les signaux de douleur en douleur subjective.

Le neurofeedback aide à soigner naturellement de nombreux troubles et pathologies de la vie courante tels que les acouphènes, les migraines, les insomnies, le stress, l’anxiété, les angoisses, les phobies, l’hyperactivité, les douleurs chroniques, la fatigue chronique, la fibromyalgie, la dépendance et l’addiction, les tics, les tocs et bien plus encore.